L’outil MB-Santé, un outil pour accompagner individus et collectifs dans la compréhension de la santé psychologique au travail.

outil MB-Santé de MB-Psychologie Maël Bernagaud Psychologue du travail

2018 est passée tellement vite que je n’ai même pas eu le temps de faire le point sur 2017. Et pourtant ! Entre le lancement de mon cabinet au Bouscat (Bordeaux) et le développement de l’outil MB-Santé, il y avait de quoi dire. C’est ce dernier point que j’aimerais développer. En effet, j’ai développé un outil de mesure de la santé psychologique, qui se veut simple et rapide. C’est une échelle d’auto-évaluation de la santé psychologique au travail basée sur les travaux de Gilbert, Dagenais-Desmarais et Savoie (2011).

En effet, je trouve leur modèle de compréhension de la santé psychologique au travail particulièrement adapté à mes pratiques professionnelles et je vous expliquerais pourquoi dans la première partie de cet article. Malheureusement, pour situer les personnes que j’accompagne dans leur modèle, elles devaient se soumettre à un questionnaire de 45 questions. Trop long pour être pertinent dans ma pratique, j’ai cherché à développer un outil simple, avec seulement 12 questions pour qu’il soit rapide et pertinent pour une première compréhension de la santé psychologique au travail.

La santé psychologique au travail

Le constant de l’équipe de chercheur canadienne est simple : tout travailleur est soumis à deux types de facteurs environnementaux influençant leur santé psychologique au travail. Il s’agit :

  • Des facteurs de non santé : stress, épuisement morale, conflits, harcèlement et plus globalement ce qu’on appelle les facteurs de risques psychosociaux en entreprise. Ce sont des facteurs qui sont liés à une mésadaptation de l’environnement de travail à l’individu (ou de l’individu à son environnement de travail, la question doit pouvoir se poser dans les deux sens). Cette mésadaptation provoque des difficultés puis une détresse voire une souffrance psychologique.
  • Des facteurs de bien-être psychologique au travail : reconnaissance au travail, plaisir au travail, sentiment d’accomplissement, de développement personnel et plus globalement les facteurs de satisfaction et de motivation au travail.

Une bonne adaptation travailleur / environnement de travail permet au travailleur de vivre des situations procurant du bien-être et de limiter les situations provoquant la détresse.


Les facteurs de non santé influence le niveau de détresse psychologique au travail. Il s’agit d’un continuum sur lequel chaque individu peut se positionner. De même chaque personne peut se positionner sur le continuum de bien-être psychologique au travail. Ces deux axes indépendants forment une matrice faisant apparaître 4 « types » d’adaptation.

modèle de santé psychologique au travail

Pour en savoir plus sur la santé psychologique au travail, vous pouvez lire cet article.

Utilité dans les accompagnements individuels en psychologie du travail

Psychologue du travail, j’accompagne les personnes en souffrance au travail, dans leur développement en gestion du stress et des émotions comme dans les changements de vie professionnelle (voir l’article sur les reconversion).

Lorsque j’utilise cet outil en accompagnement, mon but n’est pas d’obtenir une mesure précise du niveau de santé psychologique au travail, mais d’échanger avec le patient autour de sa perception de la santé psychologique au travail. Ce questionnaire me permet d’expliciter deux grandes idées :

  • Ce n’est pas parce que j’aime mon activité de travail et/ou les avantages qu’il me procure que « tout va bien ».
  • Ce n’est pas parce que je me sens stressé / en difficulté que « tout va mal », et / ou que je dois changer totalement de métier.

Suivant les besoins du patient, nous engagerons alors un accompagnement sur comment réduire la détresse et / ou comment améliorer le niveau de bien-être. Cet outil m’est utile pour accompagner à la prise de recul et fédérer autour d’une stratégie d’accompagnement.

Au cours de l’accompagnement, le patient peut repasser le test pour observer les évolutions. Il m’arrive de recevoir des personnes qui expliquent qu’elles étaient dans un ajustement paradoxal avant le début de l’accompagnement. Dans la plupart des cas, un événement est venu bousculer cet ajustement (arrêt de travail, événement traumatique, etc.), les individus se retrouvent alors en ajustement déficitaire. C’est à ce moment qu’ils engagent l’accompagnement. Dans ce type de cas, nous travaillons d’abord à la réduction du niveau de détresse (ajustement aliénant) avant d’accompagner la recherche de bien-être et de retrouver un ajustement optimal.

Utilité dans les accompagnements collectifs en psychologie du travail

Dans mon activité de consultant, j’accompagne également les entreprises sur les thèmes de la prévention des risques psychosociaux, des violences et du harcèlement au travail, de la prévention des addictions et de la promotion du bien-être au travail. En formation comme en accompagnement d’équipe, j’utilise l’outil Santé MB-Psychologie pour échanger sur les différentes représentations autour de la santé psychologique au travail et des risques psychosociaux.

J’utilise également cet outil lors de diagnostic des risques psychosociaux. Couplé à un questionnaire portant sur des situations de travail, il me permet d’évaluer les effets de ces situations sur la santé psychologique des travailleurs. Des analyses statistiques permettent de montrer si une situation provoque de la détresse, du bien-être ou même s’il s’agit d’un facteur de résilience (qui permet de lutter contre la détresse, sans pour autant augmenter le bien-être). L’analyse est plus complète mais aussi plus claire.

Le questionnaire :

Le questionnaire est constitué de deux échelles : 6 questions par échelle soit 12 question. La première échelle mesure la détresse psychologique au travail et la seconde échelle mesure le bien-être psychologique au travail.

La détresse psychologique au travail :

2 questions pour évaluer si les personnes vivent des moments d’anxiété ou de déprime. Il s’agit des effets sur soi.

2 questions pour évaluer si les personnes ont des moments d’agressivité, d’irritabilité. Il s’agit des conséquences sur autrui.

2 questions pour évaluer si les ressentent des périodes de désengagement dans leur travail.

Le bien-être psychologique au travail :

2 questions pour évaluer si les personnes vivent des moments de sérénité au travail. Il s’agit des effets sur soi.

2 questions pour évaluer si les personnes ont de bonnes relations professionnelles. Il s’agit des conséquences sur autrui.

2 questions pour évaluer si les ressentent des périodes de fort engagement dans leur travail.

Des analyses statistiques sur plus de 1 500 réponses ont permis de vérifier la validité du test.

J’essaie d’intégrer l’outil à mon site internet dans les prochaines semaines.

Si vous souhaitez plus d’information sur le questionnaire, n’hésitez pas à m’écrire à l’adresse suivante : sante@mb-psychologie.com

L’outil MB-Santé, un outil pour accompagner individus et collectifs dans la compréhension de la santé psychologique au travail.

Laisser un commentaire

Risques psychosociaux, harcèlement, consultations
%d blogueurs aiment cette page :